Menuiserie De JaegerGarage Dion

 

jjb banner 2018

L’AG de l’ACFF placée sous le signe de la crise du coronavirus

Écrit par Clément le 21 juin 2020.

L'Assemblée Générale de l'ACFF s'est tenue ce samedi à Bruxelles et non à Cognelée en raison des mesures de sécurité relatives à la crise du coronavirus. Une crise dont il a évidemment été beaucoup question.

David Delferière, le président de l'ACFF, a d'abord tenu à féliciter les membres de la cellule de crise qui, en leur âme et conscience, ont pris des décisions permettant de préserver avant tout la santé des affiliés.

"Ils savaient que, quelles qu'elles soient, leurs décisions seraient critiquées. J'en profite pour regretter qu'aujourd'hui, les troisièmes mi-temps ne se jouent plus au comptoir de la buvette mais devant la CBAS. Les sous ont remplacé les saouls."

Le fait que trop de dirigeants de clubs ne fassent plus confiance aux représentants qu'ils ont pourtant élu engendre aussi des coûts importants. "L'an dernier, l'action de 4 clubs de provinciales mécontents de la série qui leur avait été attribuée a coûté 30.000 euros."

Dans son discours final, le vice-président de l’Union belge Philippe Godin est allé dans le même sens. Il en a aussi profité pour saluer le travail effectué par David Delferière et Daniel Boccar « en toute transparence, avec beaucoup de créativité et dans l’intérêt général du football. »

Les effets de la crise du coronavirus se feront encore sentir la saison prochaine tant au niveau sportif que financier. L’ACFF tente d'obtenir une compensation pour le manque à gagner des buvettes qui sont en général un des meilleurs débits de boissons du village.

"Nous osons espérer que les dirigeants de club n’auront pas la mémoire courte », dit David Delferière. « Il y a quelques semaines encore, nous ne savions pas si nous pourrions rejouer au football avant le mois d’octobre. Aujourd’hui, on se fait critiquer parce que, par précaution, nous avons préféré ne pas organiser de tour final la saison prochaine. »

On ajoutera à cela que l’ACFF multiplie les réunions de travail avec l’administration des finances afin de dégager un statut spécifique pour le joueur amateur.

Qui dit Assemblée Générale dit aussi examen du bilan financier. L’Assemblée Générale a approuvé les comptes pour l’année 2019. Si ceux-ci sont à l’équilibre, David Delferière rappelle que c’est aussi grâce à l’intervention de l’Union Belge et aux différents subsides. « Sans cela et pour garder l’organisation telle qu’elle est actuellement, nous nous verrions obligés d’augmenter le prix de la cotisation de 20 € par affilié, ce qui est tout à fait impensable et irréalisable et certainement pas dans nos plans », dit-il.

A propos d’affiliation, l’AG a procédé à un premier bilan chiffré des démissions depuis l’application du nouveau décret. Le nombre de démissions chez les jeunes de moins de 16 ans est en augmentation de 123 % pour une augmentation globale de 70 %.

Daniel Boccar, le Directeur Technique, a dressé le bilan des activités sportives de la saison écoulée. L’ACFF a mis, plus que jamais, l’accent sur l’amélioration du label (378 clubs sur 510 ayant des équipes de jeunes y adhèrent), sur le football de base et sur le football féminin qui, en cinq ans, est passé de 9.000 à 14.000 affiliées. Il a également insisté sur les efforts consentis au niveau de la formation des cadres. En cinq ans, le nombre de candidats-entraîneurs a augmenté de 30 %. On peut désormais considérer qu’un entraîneur sur deux a suivi une formation ou bénéficié d’un minimum d’information. Enfin, il a rappelé que l’ACFF ne relâcherait pas son effort au niveau du recrutement des arbitres, ce qui s’est traduit par l’engagement d’un manager.

L’Assemblée Générale, c’est aussi, pratiquement chaque année, le moment des arrivées et des départs. Cette fois, l’ACFF a pris congé de Madame Paule Got, atteinte par la limite d’âge. Elle est remplacée par Madame Solange Gutkin, correspondante qualifiée du SFC Saive.